Le saviez-vous ? Le développement d’un coureur ne se fait pas seulement sur un vélo

Depuis sa création, Chambéry Cyclisme Formation a très rapidement mis au cœur de son développement, le domaine de la santé. Loïc VARNET a donc fait appel à Virginie DALLA COSTA, psychologue spécialisée dans le sport. On ne change pas une équipe qui gagne, cette phrase à encore aujourd’hui du sens car Virginie est dans notre effectif (pour notre plus grand plaisir) depuis 20 ans ! 

Pilier du centre de formation, elle a vu passer 300 coureurs ! Alors oui, ils ne sont pas tous passés dans les rangs professionnels, mais comme elle nous le précise, avant d’être des sportifs, ce sont des Hommes, pour eux c’est une vraie formation, c’est une école !

Crédit photo : CCF

Virginie n’est pas une psychologue comme les autres, elle possède plusieurs casquettes ! En plus d’intervenir sur le côté psychologique, elle intervient aussi au niveau de la préparation mentale. 

Quand nos coureurs arrivent au centre de formation, ce sont de jeunes adolescents de 18 ans et quand ils passent une dernière fois la porte du CCF, ils sont devenus des Hommes. Mais alors est-ce qu’il y a une recette miracle à celà ? Nous avons interrogé Virginie :

“ Au CCF, j’interviens pour le côté psychologique plus sur le domaine de la santé, c’est-à-dire comment ces jeunes coureurs évoluent dans leur vie d’homme”. Il ne faut pas l’oublier, nos coureurs ne sont pas surhumain, comme chaque personne, ils peuvent être confronté à des problèmes personnels donc à ce moment, ils peuvent se tourner vers elle pour avoir un vrai soutien. Pour la partie sportive, “je prends ma casquette de préparatrice mentale pour parler avec eux de performance. L’optimisation de leur potentiel en vue d’avoir une meilleure performance”.

Crédit photo : CCF

Pour le côté psychologique, elle intervient plus sur le domaine de la santé. C’est-à-dire comment ces jeunes coureurs évoluent dans leur vie d’Homme. Comme chaque personne, ils peuvent être confronté à des problèmes personnels donc à ce moment, “je sors la casquette de psy. Pour la partie sportive, je prends ma casquette de préparatrice mentale pour parler avec eux de performance. L’optimisation de leur potentiel en vue d’avoir une meilleure performance.”

Le suivi est très important, “les coureurs ont une obligation deux fois par an d’avoir un entretien qui est un bilan psychologique car ça reste la priorité de mon travail”. Il faut pouvoir se rendre compte rapidement si un de nos coureurs est face à une difficulté. “En effet, si la personne ne va pas bien et qu’elle fait face à des difficultées, ça peut être un énorme frein à son épanouissement au sein de la structure, et donc forcément à l’exploitation de son potentiel. Durant ces entretiens, ils remplissent un test sociaux métrique, afin de faire un état des lieux sur un instant T sur le fonctionnement du groupe”. La suite du travail de Virginie se fait ensuite à la demande des coureurs, “nous partons du principe qu’ils sont acteurs de leur vie mais aussi de leur performance et que s’ ils ressentent le besoin d’être accompagnés, à ce moment-là, ils peuvent venir frapper à ma porte”.

Nous l’avons tous entendu au moins une fois, “le mental a lâché !”. Se préparer mentalement c’est tout simplement “mieux se connaître et pouvoir exploiter les ressources dont on a déjà connaissance”. Cette préparation permet de régler “les problèmes de confiance en soi, de régulation du stress, de mauvaise gestion des émotions soit lié à la communication ou à des peurs. Les peurs peuvent être la cause de chute et que derrière ils n’arrivent pas à passer ce cap”. Cette préparation a aussi toute son importance dans leur vie de tous les jours. “Ils améliorent leur connaissance d’eux même, ils savent se préparer à une course, à des performances. Des améliorations qui sont transversales car ce qu’ils peuvent mettre en application pour les courses, ils pourront le mettre en application dans la vie de tous les jours face à des examens, à des entretiens d’embauche…”

Virginie leurs dit souvent cette phrase qui a énormément de sens : “c’est un Homme qui gagne !”

On vous laisse là-dessus ! Merci Virginie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *