Passion et émotions

Accrochez-vous, mettez votre ceinture, on vous emmène revivre cette semaine incroyable avec des victoires, des podiums mais surtout un titre à la clé, celui tant convoité, celui permettant, une année durant de revêtir le maillot bleu, blanc, rouge de champion de France dans la catégorie espoir. Un grand moment de vélo ou plutôt une grande semaine de vélo.

La semaine avait déjà très bien commencé, mardi avec la victoire à domicile de Jordan Labrosse sur le Grand Prix de Cours-la-Ville. Jordan eu à peine le temps de baisser les bras suite à sa victoire dimanche dernier sur le GP de Chamoux-sur-Gelon qu’il réitérait mardi avec la victoire chez lui, devant son public, sa famille, ses amis avec les bras vers le ciel comme un symbole pour son papy. 

Déjà, la semaine commençait sur des chapeaux de roues, mais tirons plutôt notre chapeau à ses as de la roue puisque la semaine était loin d’être finie. 

Le deuxième grand rendez-vous de la semaine avait lieu mercredi avec les championnats de France de chrono U23. Un titre de champion de France était à défendre, celui de Thomas Delphis. Quatre de nos coureurs étaient représentés sur le chrono individuel. Thomas cèdera finalement son titre à Kévin Vauquelin mais il sera tout de même auteur d’une grosse performance avec sa 3e place. Il terminera à 45” de la tête. Paul Lapeira intègre le Top 10 à 1’27”, Bastien Tronchon termine 14e à 1’51” et Loris Trastour termine quant à lui 66e.

Vendredi 30 juillet, l’entrée des coureurs se fait sur le bitume de Lorrez-le-Bocage Préaux, les regards sont tournés vers la ligne d’arrivée. Huit de nos coureurs s’apprêtent à se lancer pour aller chercher se maillot tant convoité. Une équipe soudée et prête à défier l’adversité. Tous ont atteints au fil des années un gros niveau, mais lequel d’entres eux pourra lever les bras à l’arrivée ?

Sur le papier, l’idée était de “peser sur la course grâce à la force collective du groupe pour ainsi arriver en surnombre dans l’emballage final” nous explique Valentin Retailleau. Il n’y avait donc pas un nom en particulier annoncé, l’objectif était de jouer avec le surnombre pour ainsi mettre toutes les chances de son côté.

La suite, on l’a connait mais pourtant on va vous la raconter, pour le plaisir d’offrir ou pour le plaisir d’écrire une nouvelle page du centre de formation. Un parcours de 13,7km à faire 12 fois soit 164,4 km. Valentin nous confit “au début je n’ai pas fait grand chose, d’autant plus que je suis tombé (dans l’herbe et sans gravité) ce qui a entrainé un changement de vélo.” Dès le premier tour des coureurs partent en échappée, ils seront rejoint par un groupe de 12 coureurs dont Valentin P.P

Au KM 60, la course s’intensifie et le peloton explose, Alex Baudin et Valentin Retailleau en profitent pour sortir à 2 dans une bosse pour ensuite rejoindre l’échappée. Valentin R. poursuit : ” Bastien Tronchon nous a ensuite rejoint, nous étions donc 4 dans un groupe conséquent”.

Suite à une crevaison, Valentin R. est obligé de se faire dépanner à la voiture neutre puis il change de vélo une nouvelle fois. “Je suis revenu sur le groupe de contre où Paul Lapeira était présent, on en a profité pour partir et rejoindre le groupe de tête pour former un groupe de 18 coureurs dont 5 de chez nous. À 18km de l’arrivée, j’en profite pour partir avec un autre coureur, puis Alex Baudin sort aussi. On se retrouve à 4. On leur dit de collaborer car nous avons aussi des chances dans le groupe de derrière, ce qui marche plutôt bien. Dans le final j’avais des bonnes jambes et on a communiqué entre nous, avec Alex car il avait déjà fait beaucoup d’efforts. Il m’a donc emmené au sprint et sacrifié ses chances de victoire, c’était très confortable pour moi pour terminer le sprint et gagner.”

Valentin Retailleau vient donc rajouter son titre de champion de France U23 au palmarès du centre de formation à la suite d’un sprint. “je suis très fier d’avoir pu lever les bras, mais surtout fier de l’équipe et du travail accompli. On a tous été honnête en fonction de la forme de chacun. C’était beaucoup d’émotions, avec les copains qui m’ont prit dans les bras à l’arrivée.” Valentin poursuit avec une petite anecdote : “mes parents n’ont pas pu venir, mais ils suivaient la course à distance, au travail et quand ma mère a vu que j’avais gagné, elle a pleuré à son boulot”

Alex Baudin termine au pied du podium, Paul Lapeira sorti dans le final, finit 6e et Valentin P.P vient compléter le Top 10 en se classant 9e. Une victoire et 3 autres coureurs dans les 10 sur les championnats de France ne peut que ravir Loïc Varnet, directeur général : « Outre la victoire, je pense avoir vécu la course la plus aboutie sur le plan collectif – jamais nos coureurs n’ont été pris en défaut ; ils ont créé les mouvements et se sont retrouvés en surnombre dans le final – un grand moment de vélo ». Loïc faisait part de son émotion lors d’une interview sur Direct Vélo :

” Nous sommes dans notre 20e saison, nous avons eu beaucoup de médailles sur les Championnats de France mais on n’avait jamais gagné cette course. Nous avons eu de bons coureurs mais aucune course n’est facile à gagner. C’est une forme d’aboutissement. Surtout, j’ai été présent sur les 20 derniers Championnats de France Espoirs et je n’ai pas le souvenir d’avoir vécu une course aussi aboutie sur le plan collectif. On aspire à trouver tous les emboîtements nécessaires pour que chacun puisse assumer son rôle et se livrer en fonction de ses collègues, dans la perspective de la meilleure performance. Et samedi, ça a sauté aux yeux. C’est une très grande fierté !” Retrouvez l’interview intégrale ICI .

Pour terminer en beauté il fallait compter sur notre anglais, Henry Lawton. Il s’offre sa première victoire au sein du centre de formation en remportant samedi le Grand Prix de Cru Fleurie en réglant un sprint de 3 coureurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *