Première course à étape de la saison

Le Tour du Loiret arrive comme première course à étape de la saison, l’occasion pour le staff et les coureurs de faire le point sur ce qui a déjà été accompli et sur ce qu’il reste à travailler pour la suite. Des attentes, des surprises, on vous en dit plus dans le débrief de la semaine.

Bastien Tronchon au sprint sur la 2e étape du Tour du Loiret

Il y a le scénario attendu et la scénario reçu. Chaque course a sa préparation, ses attentes, son lot d’inconnu, mais tout le monde s’accorde à dire que sur une course, surtout à étape, tout peut arriver. Léo Peters revient sur le schéma de course qui devait être adopté pour le Tour du Loiret : “Il y avait deux objectifs, celui des sprints massifs avec des cartes à jouer pour Henry Lawton et celui du classement général avec Thomas Delphis qui devait être protégé pour le contre la montre le dernier jour, discipline où il excelle.” Mais ce scénario était sans compter les imprévus ou la forme des uns et des autres. Suite à une crevaison d’Henry, les autres coureurs du centre sont restés très vigilants par la suite et Jordan Labrosse termine à une honorable 6e place. Ce dernier semble satisfait : “Briller sur la première étape c’était déjà bien surtout compte tenu des conditions météorologiques difficiles avec la pluie et le vent, j’ai aussi eu des soucis mécaniques mais j’ai réussi à revenir sur le groupe et j’ai filouté sur la fin pour être bien placé”.

Pour le 2e jour, la stratégie a changé avec comme but pour les coureurs de passer à l’offensive avec coup sur coup Thomas placé dans une échappée puis Loris par la suite. Bastien sort dans une ultime échappée pour aller disputer la gagne, il finira 2e au sprint derrière Léo Vincent (CC Etupes). Léo Peters nous explique son sentiment après cette journée “c’est dur de se satisfaire de la 2e place, car ils n’ont pas été pleinement récompensés de ce gros travail collectif. La stratégie offensive a été très aboutie, ils sont aussi là pour apprendre des choses et aujourd’hui, ils en ont appris.”

Concernant le programme de la 3e journée, un contre la montre très attendu le matin et une étape de 81,6 km l’après midi. C’est finalement Jordan qui créer la surprise avec un épatant chrono lui permettant de conserver sa place dans le Top 10, lui n’étant pas spécialiste de la discipline. A l’inverse, il faudra pouvoir tirer des enseignements du chrono de Thomas et de Loris, pourtant eux à l’aise avec ce type d’exercice.

Concernant la dernière étape du Tour du Loiret, elle aura été une fois de plus très offensive où la plupart de nos coureurs étaient dans les groupes avec des coureurs costauds. L’arrivée s’est faite au sprint où Henry Lawton termine en 9e position.

D’une manière générale Léo est satisfait du déroulé de la course “Il y a des choses positives à retenir, notamment avec la surprise des plus jeunes. Aussi, ça va faire du bien à la plupart des coureurs physiquement après un bon bloc comme celui-ci, notamment dans le cycle ascendant dans lequel ils se trouvent.”

Jordan quand à lui s’estime tout à fait satisfait de cette première course à étape “Personnellement, je suis très content de moi, surtout que je suis espoir 1, c’est encourageant pour la suite. Il y a eu de toutes les conditions mais j’ai eu de bonnes sensations sur toutes les étapes, même sur le chrono. C’est vraiment agréable de se retrouver 9e (Jordan Labrosse) et 10e (Bastien Tronchon) du classement général d’autant plus que le fonctionnement de l’équipe s’est très bien passé avec une bonne cohésion.”

Ce dimanche avait aussi lieu le Trofeo Sportivi Sestesi en Italie. Une course à priori avec beaucoup de tensions et d’agressivité avec une grande probabilité d’arrivé au sprint nous confie Clément Dupuy, le directeur sportif présent sur la course. “L’idée était de séparer le groupe en 2 avec à la fois des coureurs en échappée et d’autres en retrait en cas d’arrivée en sprint massif.” Les coureurs ont respecté le plan à la lettre avec Paul Lapeira et Valentin Retailleau aux avant-postes pendant près de 100km en échappée avec presque une minute d’avance à 20 km de l’arrivée jusqu’à ce qu’un chien vienne perturber le déroulé de la course… Paul évite le chien, le coureur italien derrière aussi, Valentin qui était entrain de boire se retrouve “dans la roue” du coureur italien Lorenzo Balestra dans tous les sens du terme. Valentin revient sur cette scène peu habituelle “je dois avouer que c’est un peu flou, ça s’est passé tellement vite que je n’ai même pas vu le chien qui sortait de derrière un mur. On était à 45km/h et je me suis retrouvé dans la roue du coureur italien, je me suis donc agrippé à lui pour éviter de tomber sur le béton, il m’a trainé jusqu’à l’herbe où j’ai pu reprendre mes appuis. Le soir en rentrant, j’ai reçu un message sympa de sa part me demandant si je ne m’étais pas fait mal.” Aujourd’hui la vidéo est vue et revue, peut-être que Valentin va devenir le précurseur d’une nouvelle pratique bientôt en vogue : le “bikefoot”.

Même si il y avait des chances que l’échappée des 3 coureurs soit reprise, ils leur restaient des forces et une minute d’avance sur le peloton, qui sait ce qui aurait pu se passer… Dans l’emballage final, Baptiste Lacroix et Fabio Malucchi se classent respectivement 13e et 16e de la course.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *