Effectif 2021 : Joris Chaussinand

🔎 Effectif 2021 | Joris Chaussinand – Espoir 1️⃣

Joris, alias Jojo ⤵️

Jojo c’est simple, un jour il a vu son père faire du vélo et il s’est dit, “tiens ça a l’air rigolo.” À Noël, au lieu de commander (comme beaucoup d’enfants de son âge) une boite entière de légo, il commanda un vélo. Il essaya puis se dit “tiens, c’est rigolo.”

Un autre jour, il alluma la télé et au lieu de mettre des dessins animés il appuya sur la 2 (ou la 3, ça dépend l’heure) puis il tomba sur un truc un peu bizarre, portant le nom du Tour de France, de braves gueriers affrontants vents et bordures ne s’arrétant presque jamais de pédaler. Mais une fois n’est pas coutume, il se dit, “tiens, c’est rigolo”.

C’était décidé, Jojo n’allait pas devenir un rigolo mais il allait se mettre au vélo.

Mais ce qui est moins rigolo maintenant qu’il fait du vélo, c’est que tu ne vois que son dos et si tu essayes de le dépasser il te faudra t’accrocher.

 

Interview à la pancarte 💬

1️⃣ Joris, que recherches-tu dans la pratique du cyclisme ?🚴🏼‍♂️

En premier lieu, un équilibre dans la vie. M’entraîner à vélo c’est ce que je préfère faire donc je recherche du plaisir et puis bien sûr satisfaire mon esprit de compétiteur. Lever les bras c’est grisant.

2️⃣ Comment es-tu arrivé dans le monde du vélo ?🚲

Mon père était cycliste et je regardais le Tour de France avec lui. Ça me donnait envie d’en faire alors j’ai essayé et j’ai tout de suite accroché. Ça fait maintenant plus de 10 ans que je pratique ce sport et j’adore ça.

3️⃣ Que fais-tu comme études et qu’est-ce qui t’a attiré dans celles-ci ?📚

Je suis en deuxième année de DUT Génie mécanique et productique. Avec les aménagements pour la pratique sportive je vais le faire en trois ans. On apprend à concevoir des produits, de la conception à l’industrialisation, et savoir comment est fait telle ou telle chose me plait. Le top serait de lier ma formation et ma passion du vélo. Comprendre la conception d’un cadre ou tout type de matériel est super intéressant.

4️⃣ En quoi penses-tu que CCF va te permettre de progresser ? Qu’est ce qui est différent vis-à-vis des autres clubs ?🔝

Il y’a plusieurs exemples qui le montrent déjà, nombreux sont ceux qui ont su progresser jusqu’au niveau professionnel. Et puis grâce au modèle en lui-même, à l’accompagnement proposé, à l’équilibre, le fait d’avoir un double projet à tenir. En Espoir c’est pas forcément bon de faire que du vélo à 100%, il faut penser à autre chose.

Une des différences c’est qu’à CCF il y’a seulement des espoirs. C’est donc une équipe très jeune mais c’est une bonne chose de s’associer avec des gens qui nous ressemblent, tant par l’âge que par le double projet.

5️⃣ As-tu des objectifs cette saison ?🔎

En tant qu’Espoir 1 je ne peux pas afficher d’objectifs très précis mais déjà, aider le collectif et découvrir le niveau espoir. Et puis on a toujours envie que ça marche donc sur les courses qui me correspondront plus j’espère pouvoir me tester et commencer à performer si les jambes suivent. En tant que grimpeur, la Ronde de l’Isard donne envie par exemple.

6️⃣ Quel plat déguster en période de coupure ?🍔

Il y’a des bons tacos à Lyon… sauce burger !

7️⃣ Si tu avais la possibilité de passer une heure avec une célébrité, qui choisirais-tu ?👤

Je choisirais Mike Horn, un explorateur. J’apprécie beaucoup la vision qu’il a de la vie, c’est quelqu’un de passionnant. Il a vécu de nombreuses aventures et doit avoir énormément d’anecdotes aux quatres coins du monde à raconter. Il est très inspirant et ce côté de la pratique cycliste qu’est la découverte de l’inconnu me plaît beaucoup.

8️⃣ As-tu un rituel d’avant course ?🔄

C’est pas spécialement un rituel mais avant le départ j’aime bien regarder la ligne d’arrivée, ça me motive !

9️⃣ Quel est ton plus beau souvenir sportif ?🤩

Il y en a plusieurs… des moments de victoires entre autres. Mais il y en a un qui m’a particulièrement marqué. C’est quand j’ai monté le Mont Ventoux avec mon père quand j’avais 11 ans. J’étais super content, je m’en souviens vraiment bien.

🔟 As-tu une anecdote à nous raconter ?🗣

En Minime j’ai fait le TRJC (Trophée Régional des Jeunes Cyclistes) dans l’équipe du Rhône et il y’avait également Jordan (Labrosse). Je me rappelle être tombé en cyclo-cross et avoir fait toute la course avec lui, ensuite, pour remonter. On se connait depuis tout jeune alors c’est marrant d’être encore ensemble à CCF.

1️⃣1️⃣ Comment t’adaptes-tu aux contraintes de la crise sanitaire ?🦠

C’est surtout de l’adaptabilité. Au niveau de l’entraînement, rien ne change pour nous cet hiver puisqu’on peut s’entraîner correctement. Mes cours sont en ligne sauf pour les TP. Les profs sont plutôt organisés donc franchement ça se passe bien. C’est un changement d’organisation mais il n’y a pas que du négatif. 

Merci Joris et bonne saison !